All Posts By

Patrick Rollet

VERSAILLES

Les plaques directionnelles recensées sur Versailles, au nombre de quatre, auxquelles il faut ajouter une plaque de limite d’octroi, sont toutes issues de la fonderie Bouilliant. Les voies sur lesquelles elles sont installées sont de toutes catégories: une plaque sur la Départementale N°23, deux plaques sur les Nationales 10 et 184, et une plaque sur le Chemin de Grande Communication N° 6. 

La répartition des plaques sur le territoire nous permet de penser qu’il y en avait bien d’autres, installées comme souvent en premier lieu sur les Routes Impériales / Royales, puis sur la voirie vicinale. 


Une plaque Boulevard de la République, à l’angle avec l’Avenue des États-Unis, était initialement sur la Route Départementale N°23. Cette voie partait de Versailles pour rejoindre la Route Impériale de 1ère classe N°11 en passant par le Grand Montreuil (description 1823). Cette route (IMP 11) devînt à la chute de l’empire la Nationale 10. Nous sommes aujourd’hui sur la Départementale N°183. 

Vous remarquerez en bas à gauche de la plaque -en l’état- le sigle de la fonderie Bouilliant (HBB).

-Sur cet immeuble de style, la plaque près de la fenêtre du rez-de-chaussée à droite, cliquez dessus-

Photographie de la plaque: Jean-Baptiste BEAUMONT LIEGARD

Une plaque à l’intersection entre la rue Royale (D10) et la rue du Général Leclerc (D10 également) était à l’époque de sa mise en place sur la Route Nationale 10. Elle provient également de la fonderie Bouilliant . 

Malheureusement cette plaque n’est plus en place. Voici deux photos, l’une en 2012, elle est bien présente, l’autre en 2014.

-2012-

-2014-

Photographie: Jean-Michel LE VAOU

La Route Nationale 184 dès 1824 allait de Versailles à Pontoise. Cette plaque se situe rue des Réservoirs (D186), intersection avec la rue de la Paroisse (D186).  

-Dans l’angle au-dessus du balcon, cliquez sur cette plaque-

Photographie de la plaque: Jean-Michel LE VAOU

Cette plaque était donc sur le Chemin de Grande Communication N°6. Les destinations fléchées sont donc des communes de proximité, ici Buc à 3 kms et Toussus-le-Noble à 7kms200. Mais comme les premiers chemins de ce type, il était trans-départementaux puisqu’il partait de Versailles pour rejoindre Pithiviers dans le Loiret. Il fut créé en 1837.   

A noter qu’une partie de cette voie, notamment sur Versailles, Buc et Châteaufort appartenait entre 1845 et 1886 au domaine des Eaux de Versailles. La rue St Martin (aujourd’hui rue Edouard Charton) connut divers plans d’alignement entre 1876 et 1929. 

Aujourd’hui rue Édouard Charton / Place des Francine. 

-Cliquez sur la plaque, sous celle de rue Edouard Charton-

Photographie: Jean-Michel LE VAOU


Versailles était véritablement à la croisée des chemins. Ce passage obligé était illustré par l’autonomie quasi complète de cette commune en ce qui concerne la voirie vicinale. En effet toutes les communes de Seine & Oise (pour ne pas dire l’immense majorité des communes de France) sont, en ce qui concerne les Chemins d’Intérêt Commun et ceux de Grande Communication, sous la houlette du Conseil Général tant pour leur développement que pour leur gestion. Et financièrement la voirie vicinale urbaine, rurale, est  dépendante, dans une plus ou moins grand mesure, des Conseils Généraux et des agents voyers. Par contre la commune de Versailles disposait, elle, d’une totale autonomie en la matière. 

Si nous avons ici quatre plaques, dont deux sur les Routes Nationales (postérieures à 1870), le nombre de Chemins vicinaux laisse donc supposer que le nombre de plaques directionnelles pouvait être 5 ou 6 fois supérieur. 

Voici la liste des chemins traversant le territoire de la commune:

  • Le Chemin d’Intérêt Commun N°57 allant de Versailles à la Celle-St-Cloud (1848 – 1887)
  • Le Chemin d’intérêt Commun N° 115 allant de Versailles à Rocquencourt (1870 – 1888

Ces Chemins d’Intérêt Commun en 1888 seront tous reclassés en Chemins de Grande Communication. il est donc normal qu’il n’y ait plus de plaques portant cette classification.

  • Le Chemin de Grande Communication N°6 de Versailles à Pithiviers (1837 – 1929)
  • Le Chemin de Grande Communication N°11 de Versailles à Villiers-en-Désoeuvre (1834 – 1938)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 68 de Versailles à Lieusaint (1888 – 1938)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 91 de Versailles à Rambouillet (1844  – 1938)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 117 de Versailles à St Vrain (1890 – 1937)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 128 de Versailles à Bezon (1882 – 1938)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 173 de Versailles à La Celle-St-Cloud (1889 – 1935 – en lieu et place du CIC 57)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 182 de Versailles RN185 à Vaucresson (1890 – 1923)
  • Le Chemin de Grande Communication N° 183 de Versailles à Viroflay -RN10 (1888 – 1936)

Sans oublier le CGC 47 classé comme Route Départementale en 1846 de Versailles à Dampierre. Le CGC 53 et son embranchement sur Versailles par Viroflay. le CGC 70 avec embranchement de Rocquencourt à Versailles par Le Chesnay. 


Pour terminer voici une plaque de limite d’octroi, à la limite de la Commune du Chesnay. (la limite territoriale se situe de ce côté de la rue, les bâtiments étant sur le Chesnay). Rue du Colonel de Bange / Place de la loi.

L’octroi fut supprimé en 1943 par arrêté municipal. Il était temps, les commerçants en avaient vraiment marre, un frein au commerce d’une autre époque.

Photographie: Rémi GRODZKI