All Posts By

Patrick Rollet

Jacques PAPIN, rechampisseur de plaques

Jacques PAPIN restaure des plaques et des mâts chez lui, dans la Sarthe. Cet habitant d’Ecommoy  utilise la méthode décrite dans le catalogue Varigney, une méthode également préconisée par la fonderie Bouilliant. Un fond de couleur, un pinceau dur pour les caractères. Les premiers chantiers, sur des poteaux le long des routes sarthoises, lui donnèrent du fil à retordre car indémontables. Des heures à s’activer, parfois en plein soleil… mais le résultat était proportionnel à l’engagement physique consenti.

Sur cette page sont repris  les articles  concernant ses réalisations, de la plus récente (Château-l’Hermitage), au poteau d’Ecommoy. 



 

Château-l’Hermitage, une restauration de M. Papin

Article du 10 octobre 2017
 
Sur l’une des entrées du Prieuré Conventuel de Château-l’Hermitage, dans la Sarthe, cette plaque de distances légales avec, comme toutes celles de ce département, l’interdiction  de mendicité. 

Ces plaques ont été apposées dans toutes les communes de la Sarthe suite à une circulaire du 19 août 1859 émanant du Ministre Secrétaire d’Etat au Département de l’Intérieur; elle invitait  les départements, via les Préfets, à étendre la pose de tableaux et poteaux indicateurs aux Chemins Vicinaux. 

En outre, il se fait le porte-parole de Napoléon III, qui, de retour d’Italie, avait remarqué  que chaque localité possédait une inscription indiquant le nom de la localité et la distance séparant cette dernière des centres administratifs. (la guerre d’Italie avait effectivement eut lieu d’avril à juillet 1859). Si la première mesure fut effectivement suivie d’effet dans tous les départements, la seconde ne devait être suivie d’effet que par deux départements: la Drôme et la Sarthe. Elle s’est matérialisée par l’apposition des ces plaques sur lesquelles sont inscrites les distances vers la Préfecture, Sous-préfecture et Chef-lieu de Canton. D’ou leur appellation de plaques de distances légales, ce ne sont pas des plaque directionnelles.

Celle-ci a été rechampie, sur place, par M. Papin; un échafaudage a été mis à disposition par le Maire de la commune. 

Pour aller plus loin à propos de ce magnifique monument historique: 


 


 
Les restaurations sarthoises de monsieur PAPIN:

Article du 20 juillet 2017
Monsieur PAPIN, sans trop de bruit, continue son oeuvre de rechampissage / restauration dans son département de la Sarthe. Il peaufine ses interventions, notamment sur les poteaux pour lesquels son travail se déroule sur place. Bien difficile de démonter un poteau quand celui-ci n’a fait l’objet d’aucune intervention depuis un siècle et demi.

Voici deux des ses réalisations, la première sur un mât sis sur la commune du Grand Lucé; cette restauration a déjà fait l’objet d’un article dans le Petit Journal Sarthois mais Jean-François LOBREAU ayant récemment photographié ce mât, une occasion nous est donnés de constater qu’il a conservé toute sa fraîcheur:

-Vous pouvez cliquer sur les plaques pour un grand format-

A propos de cette restauration, voici ce que son auteur me disait:

Vous remarquerez que les lettres sont toutes blanches, en relief , et le fond bleu peint au petit pinceau sur place comme sur mes précédentes restaurations.

5 interventions et 200 km (quand on aime on ne compte pas) , mais je vais m’orienter sur un aplat en blanc sur les lettres .
Vous remarquerez qu’un plaque a été cassée et réparée sommairement .

Une plaque directionnelle, celle de La Chapelle-du-Bois, fut également rechampie il y a quelques semaines. La voici photographiée par M. PAPIN lui-même. En bas à gauche on distingue le logo de la fonderie Bouilliant. 

 


Sarthe, la restauration des poteaux continue…

Article du 16 novembre 2016

M. Papin persévère, il continue patiemment sa restauration des poteaux. Il a fait l’objet d’un article dans le Petit Journal (pas celui de C+ !) au Grand Lucé. Le voici:

 

le-petit-journal-le-grand-luce-octobre-2016

En projet; deux plaques sur mâts, deux sur façades. Bravo à lui !


En Sarthe, M. PAPIN a restauré un poteau bi-plaques et une plaque:

Article du 13 avril 2016

– Cliquez sur cette photo –