BASSES-PYRÉNÉES

Pyrenees-Atlantiques


Espelette

La route départementale N°20 relie Espelette à la frontière espagnole. Une belle plaque magnifiquement restaurée photographiée par Denis Claudel. A noter l’étoile ouvragée séparant le nom du département et la voie que l’on retrouve sur de nombreuse plaques du sud-ouest. Une spécificité  de la fonderie de fabrication.

 


Ainhoa (Ainhoue) 

L’appellation Ainhoue, sur la plaque de cocher, apparait sur le bulletin des lois de 1801 comme sur le dictionnaire topograpique Béarn Pays basque de 1863.

La plaque se situe à la sortie du village sur la maison Elchoinea.

 

 

– Cliquez sur la plaque –

Photographies par Denis CLAUDEL


Sare

 Sur la place centrale avec au fond l’église St Martin, cette plaque de cocher sur le Chemin d’Intérêt Commun N°106. Nous sommes prés de la frontière espagnole, en pays basque.

 

 

– Cliquez sur cette plaque –

 

Photographies: Ingrid CLAUDEL

 

Deux cartes postales, deux époques, mais toujours cette plaque directionnelle.

 

 


Escos

Sur la Route Départementale N°3, laquelle en 1882 allait de Tarbes (Hautes-Pyrénées) à Bayonne sur une longueur de 129km, cette plaque directionnelle.

 

Photographie: Francis HOURNON

 


Lacq

 Sur l’ex-route Impériale 117, mention recouverte à partir de 1870 par NAT pour Nationale, sur cette route allant initialement de Perpignan à Bayonne, cette plaque directionnelle. 

 

Photographie: Francis HOURNON


Puyoô

 Toujours sur l’ancienne Route nationale 117, sur la commune de Puyoô (qui provient de puyii signifiant puy)cette plaque sur laquelle apparemment le cinconflexe a été occulté.

Il est fort possible que cette plaque, provenant de la fonderie Bouilliant, ait été apposé entre 1848 à 1851, la route étant pendant cette période Nationale.  

 

Photographie: Francis HOURNON


Salies-de-Béarn

 La Nationale 133 allait, à partir de 1830, de Bergerac à Arnéguy en Espagne. Une belle plaque parfaitement lisible, on y distingue le sigle de la fonderie Bouilliant (HBBt: Henri Bouilliant Brevet).

 

Photographie: Francis HOURNON

 


Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse