BASSES-PYRÉNÉES

Pyrenees-Atlantiques


Date de la dernière modification: 3 mai 2017


 


Espelette

La route départementale N°20 relie Espelette à la frontière espagnole. Une belle plaque magnifiquement restaurée photographiée par Denis Claudel. A noter l’étoile ouvragée séparant le nom du département et la voie que l’on retrouve sur de nombreuse plaques du sud-ouest. Une spécificité  de la fonderie de fabrication.

 


Ainhoa (Ainhoue) 

L’appellation Ainhoue, sur la plaque de cocher, apparait sur le bulletin des lois de 1801 comme sur le dictionnaire topograpique Béarn Pays basque de 1863.

La plaque se situe à la sortie du village sur la maison Elchoinea sur la Route Départmentale N°20 allant en 1882 de Bayonne en Espagne.

 

 

– Cliquez sur la plaque –

Photographies par Denis CLAUDEL

Une seconde plaque toujours sur la Route Départementale N°20, limite frontalière puisque la seule direction indiquée est celle de l’Espagne.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL


Sare

 Sur la place centrale avec au fond l’église St Martin, cette plaque de cocher sur le Chemin d’Intérêt Commun N°106. Nous sommes prés de la frontière espagnole, en pays basque.

 

 

– Cliquez sur cette plaque –

 

Photographies: Ingrid CLAUDEL

 

Deux cartes postales, deux époques, mais toujours cette plaque directionnelle.

 

 


Escos

Sur la Route Départementale N°3, laquelle en 1882 allait de Tarbes (Hautes-Pyrénées) à Bayonne sur une longueur de 129km, cette plaque directionnelle.

 

Photographie: Francis HOURNON

Une seconde plaque sur la même Route Départementale.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL

 


Lacq

 Sur l’ex-route Impériale 117, mention recouverte à partir de 1870 par NAT pour Nationale, sur cette route allant initialement de Perpignan à Bayonne, cette plaque directionnelle. 

 

Photographie: Francis HOURNON


Puyoô

 Toujours sur l’ancienne Route nationale 117, sur la commune de Puyoô (qui provient de puyii signifiant puy)cette plaque sur laquelle apparemment le circonflexe a été occulté.

Il est fort possible que cette plaque, provenant de la fonderie Bouilliant, ait été apposé entre 1848 à 1851, la route étant pendant cette période Nationale.  

 

Photographie: Francis HOURNON


Salies-de-Béarn

 La Nationale 133 allait, à partir de 1830, de Bergerac à Arnéguy en Espagne. Une belle plaque parfaitement lisible, on y distingue le sigle de la fonderie Bouilliant (HBBt: Henri Bouilliant Brevet).

 

Photographie: Francis HOURNON

 



 
Aussurucq

Sur le CGC N°47 cette plaque datant d’environ 1875, il allait de Garindein à Aussurucq sur une distance de 5 kms. 

-Cliquez sur la plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Aïcrits-Camou-Suhast

Au début Camou, puis Camou-Mixe et fusion en 1842 avec Suhast puis en 1972 avec Aïcirits, ce qui donne aujourd’hui cette appellation. Camou est un hameau de cette commune qui en comporte près de 50. Quant au chemin de Grande Communication N°24 en 1879 il allait de St Palais à Lahontan avec un embranchement d’Ilharre à Garris. 

-La plaque en l’état, cliquez-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Chéraute

Le Chemin de Grande Communication N°12 allait d’Oloron à Mauléon en passant par Barcus sur une distance de 31 kms. 

Nous sommes rue de la Soule, intersection D112 et D24.

-Deux plaques sur lesquelles vous pouvez cliquer-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Féas

Nous sommes à l’intersection des D359 et D919 rue Baretous. Le recouvrement de la voie est récent puisque les Routes Départementales dans ce département n’ont jamais été déclassifiées. (il devait s’agir de la RD8 allant d’Oloron à Mauléon). 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Géronce

Même punition pour cette plaque située sur une Départementale, sans doute la N°3, laquelle devînt en 1933 la Route Nationale N° 636, aujourd’hui la D936.

Elle se situe à la sortie du bourg, Route de Josbaig. 

-La plaque, cliquez-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Gotein-Libarrenx

En 1861 Gotein et Libarrenx fusionnent. Cette plaque sur l’ancienne Route Départementale N°8 allant d’Oloron à Mauléon.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Idaux-Mendy

C’est en 1842 que Idaux et Mendy fusionnent. C’est donc sur cette petite voie de Grande Communication N°47 longue de 5kms et allant de Garindein à Aussurucq que se trouve cette plaque. Aujourd’hui la D147.

-Cliquez sur cette plaque-

Une seconde plaque, cette fois localisée sur la partie Mendy de la commune, même voie de communication:

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Laà-Mondrans

Les seigneuries après la révolution de Laà et Mondrans forment le village de Laà-Mondrans (prononcer LaMondrans) signifiant laine.

Sur la route Départementale N°1 allant de Navarrenx à Dax dans les Landes, cette plaque en l’état: originellement bleue comme on peut le discerner, le HBBt de Henri Bouilliant Brevet est encore visible en bas à gauche. Nous sommes à l’intersection des D147 et D165, route de Navarrenx. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Licq-Athérey

1843: Licq et Athérey fusionnent. Le Chemin de Grande Communication N°13 partait de Tardets pour aller à Larrau sur une distance de 16kms. Une très belle plaque tri-directionnelle.

Nous sommes sur la D26, à droite nous traversons la Saison. Le bar s’appelle Alfitcha. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Menditte

Une plaque sur la Route Départementale N°8 mais installée postérieurement aux autres. Elle fut protégée par un encadrement et est très bien entretenue. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Mendive

Le Chemin de Grande Communication N° 16 allait de St jean-le-Vieux à la Forêt d’Iraty, pas très long: 10 kms. 

-La plaque, cliquez-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Montory

Intersection des D918 et D759, nous étions à l’époque sur la Départementale N°8 d’Oloron à Mauléon. Ces plaques sur les routes Départementales furent dans les premières posées dans ce département, jamais ôtées puisque pas de déclassement.

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Ordiap

Unre exception confirmant la règle: cette plaque sur une départementale, la N°2 de Pau à St Jean-Pied-de-Port a été apposée à la même époque que celles sur les GCG donc ultérieurement aux autres Routes Départementales.

-Cliquez sur cette plaque-



 
Orin

Il s’agissait de la Route Départementale N°3, laquelle fut remplacée par la Nationale 636 en 1933, année à partir de laquelle cette mention –Dép N°3– fut burinée. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Saint-Etienne-de-Baïgorry

Sur l’ancienne Route Départementale N°15 venant de St Jean-Pied-de-Port, cette belle plaque en l’état sur une belle demeure. Au départ il s’agissait du nom du canton le village étant Baïgorry: sa distance sur la plaque est de 0 km 3/4. 

-Cliquez sur cette plaque-



 
Saint-Jean-le-Vieux

Sur cette voie Impériale les plaques s’installaient progressivement vers 1859, notamment sur cette voie dont le parcours à partir de 1830 (décret Royal du 4 mars 1830) était  de Périgueux en Espagne par Mont-de-Marsan et Saint-Jean-Pied-de-Port. On peut donc lire que nous ne sommes qu’à 3km 3/4 de son terminus. D’ailleurs la plaque sur cette même voie à St Jean-Pied-de-Port est juste en dessous.

Photographie: Denis CLAUDEL



 
Saint-Jean-Pied-de-Port

Nous y voici à St-Jean-Pied-de-Port toujours sur la Route Impériale 133 -aujourd’hui D833. En allant vers Larnéguy nous sommes presque en Espagne. 

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL



 
Sus

Sur la D936, anciennement Nationale 636, laquelle au préalable sur cette portion était la Départementale N°3, une plaque à Sus, fond bleu. La mention de la voie, burinée à partir de 1933 était Route Départementale N°3. (si vous avez suivi, toutes les plaques situées sur cette route départementale, la N°3 ont été burinées).

-Cliquez sur cette plaque-

Photographies: Denis CLAUDEL


 

Articles pouvant aussi vous intéresser

No Comments

Laissez une réponse